100, Av. de la Houblonnière 59270 Godewaersvelde France info@mndf.fr

Bois & environnement : brûler du bois ne produit pas de CO2? La combustion du bois produit du CO2, mais le CO2 était stocké dans le bois pendant la croissance de l'arbre. Donc on peut dire que la combustion du bois est neutre en CO2, mais il faut quand même éviter trop de manipulations et de transport et il faut gérer les forêts durablement. Donc le bois local est le meilleur choix. Pour un poêle de masse, les essences tendres sont à favoriser, encore un avantage, car elles sont plus économiques...

Allumage Toujours allumer le bois par le haut, comme une bougie. Les flammes brûlent ensuite tous les gaz combustibles. Le résultat est une combustion propre et régulière et un grand dégagement de chaleur. Ne jamais recharger le poêle en cours de combustion. Ceci la refroidit et nuit donc à sa qualité. Pour obtenir une combustion optimale, le foyer doit être correctement alimenté en oxygène. Une belle couleur orange clair à jaune témoigne d’une bonne combustion (on entend également un ronflement), alors que des flammes rouge-orangé et plutôt sombres traduisent un manque d’air. Jusqu’à ce que le feu baisse en intensité (après environ une heure), toutes les entrées d’air du poêle doivent donc être ouvertes pour assurer une combustion optimale (voir le schéma « Alimentation en air d’une flambée ». Un apport en air légèrement plus important donne souvent un meilleur rendement calorifique qu’un apport insuffisant. Il faut donc veiller que la grille (le fond du foyer) ne soit pas obstruée par des cendres avant de recharger le poêle. Ne pas chercher à réduire l'entrée d'air par la fermeture partielle de ces entrées d’air pour essayer d’obtenir ainsi une combustion du bois plus lente. Cela aura pour résultat la production de quantités importantes de suie (combustion incomplète) et une chute de rendement.

Durée d'une flambée : une seule flambée relativement courte (1 à 2 heures) suffit pour charger le poêle en énergie. Ne jamais ajouter du bois pendant ou juste après la flambée. Donnez au poêle le temps de diffuser la chaleur avant d’allumer une nouvelle flambée (au minimum 8 heures). Il agit comme une « batterie thermique » : une fois chargé en énergie, il ne peut en accumuler davantage.

Un poêle de masse pour une grande maison? Un poêle de masse chauffe par rayonnement lent. Donc chauffer (de temps à temps) un grand volume non ou mal isolé avec un PDM n'est pas la solution. 

Quelles essences? Les essences légères (telles que les résineux) brûlent plus rapidement que les bois durs (tels que le chêne). Afin d’obtenir une combustion intense et régulière de chaque essence de bois, les bûches de bois dur devront être plus fines que celles de bois tendre. Mélanger différentes essences de bois dans une même charge est une bonne méthode. Chargé d’un petit nombre de grosses bûches de bois dur, le poêle brûle très lentement et produit peu de chaleur. Chargé d’un grand nombre de fines bûches de bois léger, le poêle brûle trop rapidement et risque de « s’emballer », augmentant ainsi le risque de formation de suie.

Flammes : Brûler du bois, c'est aussi l'ambiance douce et chaleureuse créée par les flammes. Comme le foyer est assez bas dans la chambre de combustion, beaucoup se demandent si on voit encore les flammes. Il ne faut pas s'inquiéter, la combustion est tellement puissante que c'est un vrai spectacle. 

Pourquoi le bois est mis plus bas que la vitre? La chambre de combustion de nos poêles est comme un puits isolé. Le but est d' augmenter plus rapidement la température de la combustion, d'où une combustion meilleure et un rendement plus élevé. Il y a également moins de pertes de chaleur par la porte vitrée.